Une vie de chien a Montréal

Le voyage du Toutou en avion

Comme tu as pu le lire dans notre précédent article, notre voyage s’est très bien déroulé. Et je te rassure tout de suite, celui de notre toutou également 🙂 , enfin je suppose car il ne nous as pas fais la tête malgré les 7h de vol dans une cage.

Alors comment ça se déroule un voyage en avion avec un chien ?

Tout d’abord il faut savoir que toutes les compagnies aériennes n’acceptent pas les chiens, donc il faut bien se renseigner avant. Ensuite si le chien est accepté, il y a bien souvent des limites de poids/tailles afin de déterminer si l’animal peut voyager en cabine, ou si il doit voyager en soute.

La compagnie « Air Transat » accepte les animaux sur les vols Bordeaux – Montréal, mais notre toutou pesant pas loin de 25kg, a du être placé en soute.  Sa place a du être réservé au même moment que nos billets car il n’y a que 5 emplacements par avion pour les animaux.

Lorsque ton chien doit voyager en soute, tu ne peux pas le mettre dans n’importe quelle cage. Celle-ci doit être homologuée IATA. Elle doit être en plastique rigide avec des fermetures solides, et des points d’arrimages pour être correctement attachée dans la soute de l’avion.

Il est important d’acheter la cage longtemps en avance afin d’habituer ton chien. Notre toutou a dormi dans sa cage pendant 3 mois avant notre départ, nous lui avons déposé son tapis et ses jouets afin qu’il prennent confiance dans ce nouveau lieu.

En guise de préparation, nous avons aussi utilisé le produit « Pet Rescue ». C’est un produit naturel à base de Fleur de Bach qui permet de détendre les animaux dans certaines conditions de stress : déménagement, transport, etc… Ce produit a été globalement efficace car, malgré la difficulté du moment, notre chien s’est très bien comporté.

A l’aéroport , le chien , la cage et moi avons du passer au scanner comme nous pouvons le faire pour les bagages cabines. Après cela, le personnel de sécurité te fait descendre toi et ton chien dans les méandres de l’aéroport. Un lieu ou se retrouve tous les bagages avec de long tuyaux pour les transporter, et les différents véhicules faisant des aller-retour sur le tarmac. Ce sont les dernières secondes avec ton chien avant le vol, alors c’est rempli de caresses, de câlins car tu sais que tu lui fais subir un moment pas facile….

Pendant le décollage, Céline et moi avons eu tous les deux, au même moment, une grosse pensée pour Osmose. Tu te dis qu’avec tous ces bruits et ces mouvements, il doit vraiment se demander ce qu’il lui arrive.

A Montréal, notre toutou a vraiment du trouver le temps long car entre atterrissage, passage de la douane pour nous, le bureau de l’immigration… et le moment ou nous l’avons récupéré, il s’est bien passé 2h30.  Je peux te dire que les retrouvailles furent chaleureuses 🙂 🙂

Depuis notre arrivée à l’appartement, notre chien n’a pas changé, nous avons retrouvé notre foufou à quatre pattes, bien décidé à lui aussi , avoir sa part de fun dans le paysage Canadien.

Ces moments n’ont pas été faciles car tu entends ton chien pleurer malgré tout, tu sais que c’est pas une situation agréable pour lui, mais très sincèrement on ne se voyait pas partir sans lui. Notre chien fait partie intégrante de notre famille, du coup il a sa place dans notre projet.

Il aura tout naturellement ses articles dédiés pour « Une vie de chien à Montréal  » 🙂 .

 

 

David – La famille DuRaisinAlErable

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *