Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’école 👨‍🎓? #1

…ne me remercie pas pour la chanson dans la tête !… et si tu la connais pas : c’est par ici .

Bon rentrons dans le vif du sujet : notre fils Evan, 5ans 1/2, qui était en grande section de maternelle l’an passé est entré cette année en……… MATERNELLE !

Quoi ?! Mais normalement c’était le CP pour lui. La maîtresse n’arrêtait pas de leur en parler en fin d’année. Tous les jours il nous disait qu’il allait au CP à la rentrée.

Et bien non ! Cette année ce sera la maternelle pour toi mon Loulou.

Car ici le système scolaire est un peu différent de ce qu’on connaissait en France.

Il n’y pas d’école avant 4 ou 5 ans.

Ça commence à la pré-maternelle, quand tu as 4 ans : ce n’est pas obligatoire, mais tu peux y mettre ton enfant si tu souhaites !

Puis ca enchaîne sur la maternelle quand tu as 5 ans. Pareil, ce n’est pas obligatoire. Ici les enfants qui ne fréquente pas la pré-maternelle ou la maternelle vont à la garderie, ou sont gardés par les parents ou la famille, avant leur entrée à l’école.

Ensuite, l’école commence à être obligatoire, avec l’entrée en Primaire :

  • la première année (6-7 ans) -> l’équivalent du CP en France
  • la deuxième année (7-8 ans) -> l’équivalent du CE1 en France
  • la troisième année (8-9 ans) -> l’équivalent du CE2 en France
  • la quatrième année (9-10 ans) -> l’équivalent du CM1 en France
  • la cinquième année (10-11 ans) -> l’équivalent du CM2 en France
  • la sixième année (11-12 ans) -> l’équivalent de la sixième en France

Là on va y apprendre les bases de Français, Mathématique, Histoire Géographie, par exemple. D’ailleurs ces cours communs sont donnés par le(la) même enseignant(e), contrairement aux cours d’Anglais ou d’éducation physique, par exemple, qui sont donnés par des Spécialistes.

Et après, Go vers le secondaire qui dure 5 ans :

  • secondaire 1 (12-13 ans) -> l’équivalent de la cinquième en France
  • secondaire 2 (13-14 ans) -> l’équivalent de la quatrième en France
  • secondaire 3 (14-15 ans) -> l’équivalent de la troisième en France
  • secondaire 4 (15-16 ans) -> l’équivalent de la 2nde en France
  • secondaire 5 (16-17 ans) -> l’équivalent de la 1ère en France

Ce sont globalement les mêmes cours que pour le primaire, mais avec des options (ex: physique, chimie…). Il faudra bien choisir son école Secondaire, car les matières optionnelles ne sont pas dans toutes les écoles.

Pas de Baccalauréat à la fin du secondaire, ici il existe bien le Baccalauréat, mais ça n’a rien à voir avec celui que nous avons en France. Ce qui est appelé Baccalauréat au Canada, ou Bachelor, est l’équivalent de notre licence en Fance !

La fin du Secondaire au Canada est marqué par le célèbre bal de Graduation :

Bon, mais revenons en à nos moutons, moi mon Loulou il en est encore loin du « bal de fin d’année » ou il devra être sapé comme jamais (Maître Gims sort de ce corps… je n’assume pas du tout cette culture musicale…).

1 semaine avant la rentrée des classes en France, Evan a fait sa première rentrée dans une école du Quebec !

Nous avons eu une première journée très différente des premières journée de classe en France. 

Oui moi je me rappelle la première journée de Petite Section de Maternelle en France : tu dépose ton enfant dans la classe et tu t’en vas en le laissant pleurer (« il va s’y faire, pas d’inquiétude ».. bon c’est pas faux il s’y fait au bout d’un moment, moi aussi je m’y suis fait ! .. m’enfin quand même !). 

Ici, il y a des enfants qui entre pour la première fois à l’école lorsqu’il rentre en Maternelle (celle d’ici). Donc du coup, je vais comparer avec le premier jour d’école pour nos loulous français ! 

Alors voilà, le premier jour, nous sommes arrivés tous les 4 ensemble. On nous avait dit d’être dans la cours de récréation à 9h08 précise (cette précision des 8 minutes me rappelle quelque chose -> coucou les collègues qui me lisent par là et qui finissent à 16h18 !!).

Comme à notre pas habitude (oui on est plutôt du genre à être en retard nous ! ) et bien on était A L’HEURE!!!!!! 

Nous avons donc attendus avec les 500 autres parents de Maternelle et pré-maternelle… non sérieusement je ne sais pas combien il y avait de parents, j’en rajoute peut être un peu…beaucoup… mais il y avait beaucoup de monde comparé à la rentrée des classes dans notre petit village de campagne en France ! 

Là le directeur de l’école est arrivé, est allé discuté avec quelques parents qu’il connaissait surement déjà, puis est monté sur le bureau qui était installé dans la cour avec un micro, et a fait 2-3 blagues, un one-man show ! ça détend les parents 😉

Puis il nous a invité à trouver l’enseignant(e) (ici on ne dit pas maitre ou maitresse)  de notre enfant, en regardant les panneaux que les professeurs tenaient dans la main. Sur ces petits panneaux étaient indiqués les prénoms des enfants. Nous voilà donc parti à la recherche de l’enseignante d’Evan. 

La première.. c’est pas elle …. la deuxième… c’est pas elle…. « dis on l’a bien inscrit à l’école quand même ? » … la troisième…c’est pas elle … « t’es sure ?!!?! » … la quatrième : BINGO ! on l’a trouvé !

Evan se présente à l’enseignante, laisse s’échapper quelques larmes, fait un bisous à Papa et Leny, puis part avec moi en classe. Oui AVEC moi. Nous avons eu tous les 2 classe le matin, durant un peu moins d’une heure ! (et faut dire qu’ils sont ponctuels, à 10h08 c’était fini !). Puis on y est retournés un peu plus d’une heure l’après-midi, lui et moi, pour une activité ensemble. Il devait faire son auto-portrait, et moi je devais écrire ses qualités. Ensuite j’ai présenté, comme chacun des parents, l’auto-portrait d’Evan et j’ai lu les qualités que j’avais noté. 

Dès le premier jour, j’ai eu envie de chialer : ce qui m’a marqué c’est la valorisation de l’enfant ! bah ouais c’est important !!!! Evan était heureux, ému et fier de m’entendre présenter son bel auto-portrait à ses camarades et leurs parents, et que je lise devant tout le monde ses qualités. Et la cerise sur le pompon du gâteau (oui je l’ai un peu remixé cette expression, mais je l’aime bien comme ça), c’est qu’après tout le monde applaudissait et là je crois que ça a été le SUMMUM pour Evan ! Et on a fait ça pour chacun des élèves du groupe, c’était vraiment l’fun, comme ils disent ici.

Ils sont 18 dans sa classe mais pour les 3 premières journée ils étaient divisé en 2 groupes de 9 élèves, afin que l’enseignante apprenne à mieux les connaitre.

Et puis les 3 premiers jours ont vraiment été light : ils venaient 1 à 2h soit le matin, soir l’après-midi. Une rentrée progressive, qui a bien fonctionné pour Evan. Arriver dans une nouvelle école n’est déjà pas facile, mais arriver dans une nouvelle école, dans un nouveau pays, avec une culture différente l’est encore moins, et cette rentrée en douceur était vraiment adapté à notre situation (même si c’était pas fait exprès.. enfin j’sais pas tient, c’était peut-être juste pour nous qu’ils ont fait ça cette année ?! ).

Alors ça y est, Evan est entré en Maternelle, et il a déjà plein de copains 🙂

Et l’enseignante elle parle beaucoup d’estime de soi 🙂

La suite au prochain épisode, on te racontera les premières semaines d’école et surtout la première rencontre parents-prof !

Céline – La famille DuRaisinAlErable

 

You may also like

4 commentaires

  1. L estime de soi c est en effet le plus important pour un enfant. C est super je suis très contente pour Evan. Bientôt le 16h18 va se transformer en 16h30 ! 😜

  2. Hey terrible cette rentrée ! C’est chouette en même temps. Evan a pu s’intégrer tranquillement et super pour les copains 😉

    C’est excellent de te lire et de voir toutes cette evolution. J’aime bcp les voisins …. 😂😂😂 enfin vous vous devez faire 🤣😩😱😂🙃 vivement le nouvel appart !!!
    Pleins de bécos 😉😘😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *